El trequartisto

Accueil » Uncategorized » De l’influence d’un entraineur

De l’influence d’un entraineur

Les récentes déclarations de Laurent Blanc, actuel coach du Paris Saint-Germain ont relancé le débat sur le rôle de l’entraîneur dans le fonctionnement d’un club

Le cévenol avait lancé, après la victoire des siens face à Bordeaux, que  »l’entraîneur ne servait à rien »

laurent-blanc

Tout le monde sait qu’un entraîneur qui répond à la presse adresse un message à ses joueurs plus qu’au grand public. Or, ce message-là est le dernier que le vestiaire d’un club comme PSG a besoin d’entendre.

Il est important de rappeler qu’un entraineur est la personne chargée de la préparation physique et mentale des joueurs qui composent son effectif.

L’entraîneur gère les tactiques, les stratégies, l’entraînement physique et apporte un soutien moral aux sportifs.

Un manager ne peut donc pas flatter aussi gratuitement la démagogie portée par un tel message. La théorie des entraîneurs qui ne servent à rien, otages de joueurs évoluant selon leur bon plaisir et leur virtuose talent, a bien ses illustres représentants. Le plus fameux d’entre eux est président de l’UEFA et s’appelle Michel Platini. Mais Platini, quand il dit ça, parle de lui. Il parle du joueur qu’il était, et du sentiment qu’il nourrit de ne pas devoir grand-chose à ses entraîneurs. Il parle aussi du sélectionneur qu’il a été, incapable de faire briller la génération Papin-Cantona en grande compétition et dont l’exercice le plus complexe était, disent les témoins de l’époque, une petite opposition avec lui sur le terrain.

Blanc n’a absolument pas le même itinéraire. Blanc n’aurait pas été le joueur qu’il est devenu sans des entraîneurs capables de lui dire qu’il serait meilleur derrière qu’au milieu. Ni sans un sélectionneur assez persuasif pour le faire revenir sur sa décision d’arrêter sa carrière internationale. Et il n’aurait pas décroché ce poste au PSG, même par défaut, sans avoir  « surperformé » avec son premier club, Bordeaux, champion de France à la surprise générale en 2009, et auteur d’une très, très belle Ligue des champions la saison suivante. Il est l’archétype du professionnel très instruit sur ce qu’un entraîneur apporte à ses joueurs. Rien à voir avec Platini.

Michel_Platini_in_Wroclaw_by_Klearchos_Kapoutsis_wide_crop

Il suffit de regarder ce qui se passe chaque saison pour décrédibiliser la théorie de l’entraîneur de faible utilité  :
– Personne ne prétend jamais que le coach ne sert à rien pour les équipes qui ratent leur saison et n’obtiennent aucun résultat. Au contraire, dans ces cas-là, l’entraîneur est tellement utile, tellement influent sur le jeu de son équipe, qu’il sert aussi de fusible. L’absence de résultat est sa responsabilité, au sens premier du terme : l’entraîneur est le dépositaire de ce que fait son équipe sur le terrain. De son résultat d’abord, de ce qu’elle produit ensuite comme performance collective.
– En revanche la théorie du coach-pantin ressort toujours pour évoquer des équipes multi-titrées et/ou dotées d’un fonds de jeu identifié. En vrac, on l’a entendu pour les Bleus de 1998 et 2000, l’Espagne double championne d’Europe et championne du monde, le Barça depuis Guardiola, le Lyon des grandes années, ….

L’entraineur a donc une grande importance dans la gestion de l’effectif, bien qu’il existe quelques maheureux precedents.

Les entraineurs exclus par leurs vestiaires 

On a vu des coaches sacrifiés par leur président parce que le vestiaire voulait autre chose : Lyon a connu ça avec Alain Perrin voire Claude Puel, les joueurs du PSG se sont débarrassés de Philippe Bergeroo en 2000 en lâchent un match à Sedan. Même José Mourinho a subi en partie ce processus malsain au Real Madrid. Blanc sait peut-être que l’adhésion aveugle de ses joueurs lui manquera à la première difficulté, puisque c’est la loi du genre et qu’elle est démultipliée ici. Mais si tel est le cas, il ne doit pas montrer qu’il sait. Ni à ses joueurs, ni au public, ni à sa direction qui, par la voix de Nasser Al-Khelaïfi ne cesse d’envoyer des signaux encourageants à son coach.

mourinho-s-est-brouille-avec-le-vestiaire

Sur ce sujet des entraîneurs qui, soi-disant, ne servent à rien, je vous conseille d’engager deux lectures. La première, Secret de coaches, est justement un livre qui est parti du constat de Michel Platini, constat commenté et démonté en pièces par une quinzaine de grands entraîneurs à travers des longs entretiens, réalisés par Daniel Riolo et Christophe Paillet. L’autre lecture, c’est Le Cas Mourinho, de Thibaud Leplat, . Cette enquête fouillée montre comment un sans-grade du fin fond du Portugal a réussi, en une dizaine années, à passer du statut de prof de sport du collège du coin à entraîneur le plus recherché d’Europe. Elle montre que Mourinho n’est pas (seulement) l’animal de foire qui a offert sa répartie aux médias depuis dix ans. C’est un théoricien du football qui s’est mis à concevoir le joueur comme une « unité fonctionnelle globale« .

Bien sûr, Mourinho s’est condamné à Madrid en accusant publiquement ses joueurs de certaines défaites. C’est ici l’autre grande erreur de communication que peut faire un entraîneur de foot, l’autre extrême en fait. Au lieu de minimiser son rôle, il se déifie. Entre les deux, il y a une attitude-type qui témoigne d’une parfaite prise en main du vestiaire et du confort de travail de l’entraîneur. C’est lorsque le coach dit : « Cette défaite, j’en prends la responsabilité. » C’est une phrase qui protège les joueurs sans les déresponsabiliser, qui certifie leur adhésion, qui garantit l’absence de mégalomanie du technicien, et qui rend manifeste le soutien interne dont il se sent gratifié.

 Au total, force est de retenir qu’en depit de tout, l’entraineur demeure celui qui a en main les destinees de son equipe. Il se doit donc d’etre irreprochable afin que les autres, les joueurs en particulier, suivent sa demarche. Il doit aussi affirmer son autorité et sa legitimite quand il le faut.

 

Par ARTHUR B

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

octobre 2013
L M M J V S D
    Mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
%d blogueurs aiment cette page :